Et voilĂ  les amis, nous y sommes.

 

C’est avec nostalgie et un petit pincement au coeur que je rĂ©dige ce dernier bilan et dernier article.

Mon dĂ©fi touche Ă  sa fin. Que de chemin parcouru depuis ce 1e janvier 2019 oĂč je me suis lancĂ©e le dĂ©fi de crĂ©er mon business en ligne en partant de zĂ©ro et de gĂ©nĂ©rer mes premiers euros d’ici 100 jours.

 

C’Ă©tait mon ambition digitale.

 

Le challenge ne fut pas facile Ă  relever. Je partais de trĂšs loin. J’ai traversĂ© des moments de joie et perdu quelques cheveux dans des remises en question douloureuses mais je ne regrette rien de cette incroyable aventure et si c’Ă©tait Ă  refaire, je le referai.

 

J’ai beaucoup de choses Ă  vous dire alors c’est parti !

 

Quels ont été mes plus gros obstacles durant ces 100 jours ?

 

Sans hésiter : le manque de temps et la fatigue.

 

Au dĂ©but, j’ai eu beaucoup de mal Ă  m’organiser entre la rĂ©daction quotidienne de mes articles et newsletters, la rĂ©flexion sur la crĂ©ation de mon produit, le travail sur ma prĂ©sence sur les rĂ©seaux sociaux, la crĂ©ation de ma mailing-list…  le tout Ă  rĂ©aliser sans autre choix possible aux moments des siestes de mon bĂ©bĂ© de 6 mois Ă  l’Ă©poque et trĂšs (trop) tĂŽt le matin.

Car oui je me suis lancĂ©e ce dĂ©fi avec en parallĂšle mon nouveau rĂŽle de mĂšre. J’ai en effet fait le choix de m’occuper de ma fille durant ses 12 premiers mois et de ne pas la confier Ă  une nounou ou Ă  une crĂšche. Mon dĂ©fi a donc commencĂ© le jour de son 6e mois ou presque.

Difficile de travailler avec un si petit bĂ©bĂ© en grande demande d’attention. Clairement, je ne pouvais quasiment pas travailler lorsqu’elle Ă©tait Ă©veillĂ©e. Mes seules plages de travail Ă©taient dĂ©terminĂ©es par la longueur de ses siestes et de ses nuits. Et c’est toujours le cas !

Si vous ĂȘtes parents vous aussi vous connaissez cette fatigue qui vous colle Ă  la peau les premiers mois de l’arrivĂ©e d’un nourrisson Ă  la maison. Les nuits furent parfois trĂšs dures Ă  gĂ©rer et l’enchainement sur une journĂ©e de travail en pointillĂ© entre biberons et jeux, rĂ©daction de page de vente et tournage vidĂ©o, parfois Ă  la limite de la douleur psychologique. Mais je savais que si je craquais une seule fois, je n’allais plus pouvoir me replonger dans le rythme. J’ai donc coĂ»te que coĂ»te tenu la cadence quelles que soient mes journĂ©es (et l’Ă©tat de mes nuits).

J’ai manquĂ© 1 seul RV dans la rĂ©daction de mes articles quotidiens. Pour quel motif ? Une opĂ©ration bĂ©nigne en ambulatoire mais avec anesthĂ©sie gĂ©nĂ©rale. La fatigue du rĂ©veil a Ă©tĂ© plus forte que tout. Je n’avais pas programmĂ© mon article donc ce jour lĂ , il n’y a pas eu d’article postĂ©. Et je m’en suis voulu. Comme quoi les habitudes s’ancrent vite dans une nouvelle routine.

 

Quelle est la plus grande leçon que je retire de ces 100 jours ?

 

Que tout est possible. 

 

L’ingrĂ©dient du succĂšs est pour moi la pugnacitĂ© et cette croyance indestructible que la rĂ©ussite est accessible Ă  tous, pour peu que l’on s’en donne les moyens. La prise de dĂ©cision d’agir est sans doute la premiĂšre marche Ă  gravir et pas des moindres. Il peut se passer des mois, voire des annĂ©es avant que l’on se dĂ©cide Ă  passer Ă  l’action. Avant cela notre cerveau va imaginer tout un tas de raisons pour justifier et se convaincre ! que ce n’est pas le bon moment.

Notre cerveau est notre plus grande force mais peut ĂȘtre aussi notre plus grand ennemi. Pour nous Ă©viter de souffrir, il va mettre en place des stratĂ©gies d’Ă©vitement pour nous empĂȘcher de nous lancer et donc Ă©ventuellement d’Ă©chouer et de souffrir. Mais Ă  partir du moment oĂč l’on comprend et admet que l’Ă©chec fait parti du parcours au mĂȘme titre que les rencontres, les rĂ©ussites, les pivots, … Alors il n’y a plus de raison valable pour “attendre le bon moment”. Chaque jour devient “le bon moment” pour se lancer.

 

Etait-ce pour moi le “bon moment” de me lancer ? SincĂšrement avec un bĂ©bĂ© Ă  la maison, un mĂ©tier de rĂ©dactrice web, et toutes les tĂąches quotidiennes, la rĂ©ponse “saine d’esprit” Ă©tait “non”. J’aurais pu me dire :

  • “Je vais attendre que ma fille soit Ă  la crĂšche.”
  • “Je vais attendre d’avoir plus de temps.”
  • “Je vais attendre d’avoir plus d’Ă©conomies.”
  • “Je vais attendre de me former davantage.”
  • “Je vais attendre de trouver la bonne idĂ©e.”

Si je m’Ă©tais Ă©coutĂ©e, je n’aurais rien fait et je serai toujours au mĂȘme point aujourd’hui.

 

Je me suis lancĂ©e dans l’aventure sans idĂ©e de produit ou de service, sans blog, sans business model, sans article, sans communautĂ©, sans fan ni follower, sans chaĂźne You Tube.

 

Sans rien.

Seulement armée de mes connaissances et de ma détermination.

 

Et 100 jours plus tard, quels sont les chiffres ?

 

Le site

La mailing-list

  • Nombre d’abonnĂ©s Ă  ma mailing-list : 294
  • Nombre de dĂ©sabonnements et problĂšmes de serveur : 38
  • Nombre de newsletters envoyĂ©es (test inclus) : 139
  • Taux moyen d’ouverture des newsletters: 34,72%

Instagram

  • Nombre de posts envoyĂ©s : 54
  • Temps quotidien moyen passĂ© sur IG : 1h 28
  • Nombre de followers Instagram : 1634

Ma formation

  • Nombre de personnes inscrites au module gratuit : 48
  • Nombre d’heures passĂ©es Ă  la crĂ©er : 150+
  • Nombre d’heures Ă  jurer et Ă  m’arracher les cheveux Ă  cause d’un micro non synchronisĂ© ou du poids de mes vidĂ©os trop lourdes Ă  tĂ©lĂ©charger : je n’ai pas comptĂ© ! Mais une chose est sĂ»re : beaucoup trop !
  • Nombre de formations vendues : roulement de tambour …

 

Que je vous raconte…

 

Au 95e jour, une personne Ă  l’autre bout de la France a lu quelques uns de mes articles, a ouvert l’un de mes mails lui permettant d’accĂ©der gratuitement au module 1 de ma formation puis a finalement fait le choix d’en savoir plus et d’avoir accĂšs aux modules suivants.

Elle a cliquĂ© sur un bouton “Je rĂ©serve ma place ” dans l’un des chapitres du module 1 et a trouvĂ© que ma page de vente rĂ©pondait aux problĂšmes qu’elle rencontrait Ă  ce moment prĂ©cis : une mailing-list qui ne dĂ©colle pas, des inscriptions au compte coute et finalement m’a fait suffisamment confiance pour passer par l’acte d’achat.

“Bzz…”

Notification : “FĂ©licitations ! Vous avez rĂ©alisĂ© une vente “

 

Et lĂ  c’est l’instant magique.

Les barriĂšres s’effondrent pour laisser place Ă  un champ de possibilitĂ©s. Moi aussi je peux crĂ©er de la valeur, MA valeur empreinte de tout ce que je suis pour aider les autres Ă  faire comme moi.

Bon sauf que la vente a Ă©tĂ© rejetĂ©e car la personne n’avait pas un compte approvisionnĂ©.

😂

Mais heureusement aprĂšs cela, d’autres sont arrivĂ©es. Je n’ai pas eu le temps de me pendre.

Et je ne remercierai jamais assez ces personnes qui m’ont fait confiance ! 

Il y en a eu 4 en tout ( Je prĂ©cise des personnes que je ne connais pas !) soit un chiffre d’affaire de 148€ ( mais le rĂ©sultat net est nĂ©gatif).

Alors certains diront ” Que 4 ! Mouah ah ah ! C’est rien !”

C’est vrai, si l’on se limite au chiffre, 4 ce n’est rien. Sauf que je vois au delĂ  et tout ce que ce petit chiffre symbolise et annonce dĂ©sormais pour moi. En partant du nĂ©ant, j’ai su crĂ©er de la valeur utile pour mon audience. Je sais comment faire pour 4, je saurai comment faire pour 40, 400, 4000 !

La preuve en image.

 

Comment ai-je généré ces premiers euros ?

 

Par la crĂ©ation et la mise en ligne d’un premier module sur la thĂ©matique de la capture d’emails grĂące Ă  Instagram en partant de zĂ©ro. Je me suis moi-mĂȘme retrouvĂ©e confrontĂ©e Ă  ce problĂšme. Partant de rien, je savais qu’il fallait que je crĂ©e avant tout une audience intĂ©ressĂ©e par ma thĂ©matique. Mais comment faire lorsqu’on dĂ©marre de zĂ©ro et que l’on a :

  • ni blog
  • ni articles
  • ni trafic
  • ni chaine YouTube
  • ni communautĂ©

 

En bref : rien.

 

J’ai fouillĂ© le net durant des journĂ©es entiĂšres Ă  la recherche de rĂ©ponses. Mais il faut bien le dire, je suis tombĂ©e sur des techniques valables des annĂ©es en arriĂšre et plus du tout maintenant. A part cela il n’y avait absolument rien de prĂ©cieux y compris dans les formations payantes. J’ai tentĂ© 1001 choses avant de dĂ©couvrir que la rĂ©ponse se trouvait sous mes yeux. Instagram. Avec beaucoup d’essais et erreurs, j’ai rĂ©ussi Ă  convaincre mes premiers abonnĂ©s via ce rĂ©seau social jusqu’Ă  mettre en place une vĂ©ritable stratĂ©gie de capture d’emails sans avoir Ă  payer de publicitĂ©.

Comme je n’avais pas de mentor, j’ai commis des fautes qui auraient pu ĂȘtre Ă©vitĂ©es. J’ai appris de mes erreurs, j’ai persistĂ© et j’ai finalement trouvĂ© des solutions. Et parce que j’ai vĂ©cu cela, je peux aider les autres Ă  Ă©viter ce que j’ai dĂ» traverser. L’idĂ©e de ma formation m’est ainsi venue par un manque moi-mĂȘme rencontrĂ©. Et je pense qu’il n’y a pas meilleur moyen de crĂ©er la rĂ©ponse Ă  un problĂšme auquel on s’est soi mĂȘme piquĂ©.

 

Quelle stratégie ai-je adoptée ?

 

J’ai passĂ© beaucoup de temps avec des start-up lors de la crĂ©ation de ma premiĂšre entreprise. C’est donc en suivant la mĂ©thodologie lean start-up que j’ai lancĂ© mon MPV ( Minimum product viable). Il fallait que je teste l’attractivitĂ© et la pertinence de mon idĂ©e de formation. J’ai donc choisi de ne mettre en ligne que le premier module de ma formation et de proposer Ă  mes abonnĂ©s un tarif dĂ©fiant toute concurrence pour accĂ©der aux modules suivants en Ă©change de leurs retours.

C’est ainsi grĂące Ă  leurs retours et Ă  leurs commentaires que j’ai pu façonner et complĂ©ter mes modules suivants, qui eux sont payants. Je savais ainsi de quoi ils avaient besoin et ce qu’ils recherchaient.

 

Vais-je conserver le rythme d’1 article et 1 newsletter par jour?

 

La rĂ©ponse est : “pas tant que ma fille ne sera pas Ă  la crĂšche !” Et mĂȘme aprĂšs, pour tout vous avouer, la rĂ©daction quotidienne d’articles de qualitĂ© demande tellement de temps que cela ne me permet pas de m’occuper pleinement de choses plus urgentes :  la satisfaction de mes Ă©lĂšves.

Mais vous aurez tout de mĂȘme des nouvelles de ma part !

Je pense conserver le format des “bilans” car cela me pousse Ă  me fixer des objectifs chaque semaine et Ă  les atteindre. Il y aura donc des articles de fond qui traiteront de la thĂ©matique de la crĂ©ation de business en ligne mais Ă©galement des articles d’introspection oĂč j’aborderai davantage mon business en ligne, mon avancĂ©e, mes chiffres d’affaire…

 

Si j’avais un seul conseil Ă  donner aux apprenti.e.s web-entrepreneurs ?

 

Ce serait de rendre public un dĂ©fi comme j’ai pu le faire. Les possibilitĂ©s sont infinies. Pourquoi ne pas se lancer le dĂ©fi de rĂ©diger 1 article par jour pendant 100 jours ? De crĂ©er un site en 100 jours ? D’atteindre 3000 abonnĂ©s IG en 100 jours ?

L’engagement public va vous permettre de tenir parole et de vous engager coute que coute dans la rĂ©alisation de votre projet. Il est certain que si j’Ă©tais restĂ©e dans mon coin sans en parler autour de moi, je n’aurais jamais tenu aussi longtemps. En tout cas si vous faites cela dites le moi ! Et je serai la premiĂšre Ă  vous suivre et Ă  vous encourager ! đŸ€—

Je pense que les 100 jours sont quelque chose d’important. Avant c’est trop tĂŽt, et aprĂšs c’est trop long. 100 c’est un chiffre symbolique et c’est suffisamment long pour ĂȘtre rĂ©ellement impactant pour les autres et surtout pour soi.

 

Et maintenant ? Que fais-je faire ?

 

Vacaaaaaances ! đŸ€Ł

Non je rigole. Le plus dur commence maintenant !

 

Projet 1 : Faire de ma formation, une rĂ©fĂ©rence dans la capture d’emails sur Instagram.

 

A partir de maintenant, ma prioritĂ© est ma formation : sa finalisation, son enrichissement, son dĂ©veloppement et la satisfaction de mes Ă©lĂšves. Tous mes efforts seront employĂ©s Ă  faire de ma formation “Capturez des emails grĂące Ă  Instagram en partant de zĂ©ro” une rĂ©fĂ©rence. Et vous avez compris que lorsque je me lance un dĂ©fi, je le relĂšve ! đŸ€—

Je recherche d’autres stratĂ©gies, d’autres moyens d’utiliser la puissance d’IG pour capturer des emails. Et une chose est sĂ»re, tout n’a pas encore Ă©tĂ© dĂ©couvert ! Il reste des tas de possibilitĂ©s inexploitĂ©es que je compte bien mettre en lumiĂšre.

Heureuses les 4 premiĂšres personnes qui ont sautĂ© le pas et achetĂ© l’accĂšs Ă  la formation Ă  un prix dĂ©fiant toute concurrence ! DĂ©sormais elles auront accĂšs Ă  vie Ă  toutes les optimisations et enrichissements que j’apporterai jour aprĂšs jour, mois aprĂšs mois.

Le prix a déjà augmenté !

 

Si vous souhaitez vous aussi réserver votre place, avant que le prix ne grimpe une nouvelle fois, rendez-vous ici !

N’ayez pas de regrets !

La formation est garantie 100% satisfait ou remboursé.

 

Projet 2 : Proposer un nouveau concept de formation en ligne

 

Je souhaite apporter un peu de fraicheur Ă  la notion de formation en ligne telle qu’on la connait. Elles sont souvent trĂšs linĂ©aires, sans interaction et il faut le dire parfois chiantes Ă  suivre. A tel point qu’on les achĂšte et qu’on ne les regarde jamais. Elles sont toutes plus ou moins construites de la mĂȘme façon avec une personne face camĂ©ra ou filmant un support et qui parle seule devant son Ă©cran.

Tout est trĂšs sĂ©rieux, l’information est donnĂ©e sans vraiment savoir si l’Ă©lĂšve a compris ou pas… Bref il y a des choses Ă  faire pour rendre les formations en ligne plus vivantes, plus agrĂ©ables et plus utiles !

Et j’ai ma petite idĂ©e sur le sujet…

 

Projet 3 : Créer un univers autour de la création de business en ligne pour les parents.

 

Je souhaite dĂ©sormais aider les femmes (voire les hommes !) qui ont fait le choix d’Ă©lever leurs enfants Ă  la maison (ou pour un temps donnĂ©) Ă  lancer leur propre business en ligne. Devenir parent modifie en tous points nos rapports aux concepts les plus fondamentaux : le rapport au temps, le rapport aux urgences, le rapport aux prioritĂ©s. Rien n’est et ne sera plus jamais comme avant.

Lancer un business en ligne en Ă©tant cĂ©libataire ou mĂȘme mariĂ© sans enfant n’a absolument rien Ă  avoir lorsqu’on devient parent. Pour ĂȘtre passĂ©e par lĂ  et pour avoir rĂ©ussi en 100 jours seulement Ă  gĂ©nĂ©rer mes premiers euros, je pense que mon expĂ©rience, mes erreurs et mon parcours peut servir Ă  d’autres dans le mĂȘme cas que moi et il serait Ă©goĂŻste de ma part de ne pas partager ma recette de la rĂ©ussite de mon dĂ©fi !

 

Si moi j’ai rĂ©ussi d’autres peuvent le faire… Mais je vais ĂȘtre honnĂȘte, cela demande du travail! Il n’y a pas de miracle !  

Trop peu de formations, coachs, enseignants ne prennent en compte les situations des parents web-entrepreneurs et des contraintes auxquelles ils doivent faire face pour rĂ©ussir Ă  travailler et s’organiser chaque jour avec un ou des enfants Ă  la maison alors que c’est prĂ©cisĂ©ment Ă  l’arrivĂ©e d’un enfant que toutes nos croyances volent en Ă©clats. C’est Ă  ce moment prĂ©cis que l’on traverse une vĂ©ritable phase de remise en question et oĂč l’on se demande comment prendre soin de son enfant sans avoir Ă  lui imposer une absence de 9h Ă  18h, 5 jours par semaine.

Et cela on en parle trop peu.

 

Mes envies sont grandes ! Je vais proposer :

  • Une offre d’accompagnement pour permettre aux mamans ou papas web-entrepreneurs de lancer en 100 jours leur business en ligne !
  • Organiser des Work-shop adaptĂ©s aux parents AVEC leurs enfants (les web-entrepreneurs parents de jeunes enfants sont trop souvent seuls et isolĂ©s, il n’existe aucun lieu pour leur permettre de se rencontrer et travailler et de venir avec leurs enfants.
  • CrĂ©er des retraites en petits groupes pour des sessions de travail intensif
  • CrĂ©er des masterminds rĂ©servĂ©s aux parents en prenant en compte leurs contraintes.

 

Si vous souhaitez suivre l’avancĂ©e de ces projets : inscrivez vous Ă  la newsletter si cela n’est pas dĂ©jĂ  fait !

Je m’inscris Ă  la newsletter !

 

Le chemin est encore long avant de générer des revenus réguliers et confortables mais :

“un voyage de mille lieux commence toujours par un premier pas.”

 

Ca me fait sourire. Il s’agit du premier post de mon compte Instagram Ambitions Digitales. La boucle est bouclĂ©e. Si j’avais su tout ce qu’il allait m’arriver en osant ce premier pas au moment le plus chaotique de ma vie, je l’aurais fait il y a bien longtemps.

Bref, j’ai plein d’envies, plein d’idĂ©es et je me sens enfin alignĂ©e avec mes passions.

 

Avant de vous quitter…

 

J’aimerais remercier du fond du coeur toutes les personnes qui m’ont suivie lors de cette incroyable expĂ©rience. Celles de l’ombre discrĂštes mais non moins prĂ©sentes, fidĂšles lectrices de mes newsletters (et oui je sais que vous ĂȘtes lĂ  !) et celles qui m’ont contactĂ©e par mail, par SMS pour me donner des conseils, pour me fĂ©liciter et pour m’encourager Ă  continuer et de ne pas lĂącher.

Je ne pensais pas rencontrer tant de personnes lors de ces 100 jours de dĂ©fi. Le monde du business en ligne est vaste et si petit Ă  la fois ! Nous aurons l’occasion de nous recroiser j’en suis certaine.

Car une chose est sĂ»re, ce n’est pas la fin… ce n’est que le dĂ©but. 😃

Maintenant champagne !! đŸŸ

 

Share This
%d blogueurs aiment cette page :