9 erreurs que j’ai faites lors du démarrage de mon business en ligne

 

Pour démarrer un business en ligne, il faut commencer par aider son audience à résoudre “un problème urgent et douloureux” puis tenter de renforcer sa crédibilité auprès d’elle. Mais les facteurs essentiels qui font de votre entreprise en ligne un succès retentissant ne s’arrêtent pas là.

Bien que les obstacles à la création d’une entreprise soient faibles, la majorité des personnes qui démarrent une activité en ligne échouent pour la plupart en raison d’erreurs qui semblent évidentes à posteriori.

Pour mettre toutes les chances de votre côté et atteindre le succès, essayez d’éviter ces 9 erreurs courantes lors du démarrage de votre business en ligne (que j’ai faites pour la plupart !)

 

1. Ne pas avoir un plan d’attaque.

 

Vous n’avez pas besoin d’un business plan officiel de 146 pages, mais vous avez tout de même besoin d’un plan d’action avec des objectifs précis quantifiables et mesurables dans le temps. Votre plan d’action détermine votre trajectoire et l’endroit où vous souhaitez arriver.

Je pense ne pas avoir passé assez de temps sur ce plan d’attaque. Depuis le début je me fixe des objectifs semaine par semaine sans avoir déterminé l’objectif ultime. Alors certes, mon défi étant de générer mes premiers euros d’ici 100 jours mais pour y arriver, j’aurais dû davantage planifier des milestones précis et un rétro-planning complet. Je me retrouve aujourd’hui en manque de temps pour finaliser ma formation et la commercialiser.

 

2. Se concentrer sur les détails.

 

Les entrepreneur(e)s peuvent facilement s’enliser dans les détails.

En se concentrant sur l’aspect de leurs cartes de visite ou la conception de leur logo, les entrepreneur(e)s perdent un temps précieux. Concentrez-vous plutôt sur les tâches qui aideront votre entreprise à passer au niveau supérieur et à générer des revenus.

J’ai voulu moi aussi réaliser par mes propres moyens un site web à la hauteur de mes attentes. Etant novice en la matières, j’ai perdu beaucoup de temps à faire en sorte que mon design soit parfait et à retranscrire dans la réalité ce que j’avais imaginé. Mais ce fut peine perdue. Ce n’est pas mon métier. Et puis j’ai réalisé qu’une colonne non alignée ou un texte avec une police plus grosse que les autres ne m’empêchait pas d’avancer.

 

3. Ne pas s’inquiéter de l’argent.

 

Soyez optimiste – mais pas pour l’argent. Il y a de très bonnes chances que votre entreprise manque d’argent avant d’en gagner. Sachez combien d’argent vous avez besoin pour gérer votre entreprise, quel est votre niveau de consommation et assurez-vous d’avoir un plan avant que la totalité de vos ressources ne s’épuise.

C’est la raison pour laquelle je me suis lancée à mon compte en tant que rédactrice web. J’ai eu beaucoup de chance. Je n’ai pas eu longtemps à chercher avant de décrocher mes premiers contrats puisque c’est l’une des plus grandes agences de communication digitale spécialisée dans l’hôtellerie qui est venue me chercher sur la plateforme Malt.

 

4. Sous-évaluer ce que vous vendez.

 

Que vous vendiez un produit ou un service, définissez le prix de manière à obtenir un bénéfice rentable.

Beaucoup d’info-preneurs sous-estiment la valeur de leur produit. Pourquoi ? Dans un premier temps il est plus difficile d’évaluer un produit de l’esprit plutôt qu’un produit physique. Pour ces derniers, il y a le coût des matières premières, de l’exécution, du transport… Tout cela est mesurable et quantifiable. Mais lorsqu’il s’agit d’un bien de l’esprit, cela devient plus difficile. Comment savoir combien coûte une formation de 5 heures ? de 20 heures ? Que vaut ce sujet par rapport à un autre?

Et puis il y a le fameux syndrome de l’imposteur. Nous manquons de confiance en nous. Nous avons presque honte de demander de l’argent pour un produit d’informations sur lequel nous avons pourtant travaillé d’arrache pieds pendant des mois et des mois. Nous savons pourtant que ce que nous faisons est vraiment bien mais nous avons peur de demander une rétribution financière.

 

5. Ignorer le service client.

 

Avec le nombre croissant de transactions commerciales actuelles sur Internet, il est facile d’oublier que les clients sont bien plus susceptibles de revenir sur votre site Web s’ils ont connu une bonne expérience.

Assurez-vous de pouvoir interagir avec les personnes visitant votre site, quel que soit le domaine – via un chat en direct, un sondage, par email ou téléphone.

Votre client doit être considéré comme la personne la plus importante de votre business. Pas de client, pas de revenu. Il est donc primordial de créer des produits et services qui soient en accord avec leurs besoins. Ce sont eux qui vont vous permettre de vous améliorer et de répondre au mieux à leurs exigences.

 

6. Donner trop et ne rien obtenir en retour.

 

Avant de bénéficier d’une crédibilité en tant qu’expert, offrir du contenu gratuitement peut vous permettre de transformer un prospect en client sur une vision long-termiste, en particulier pour les entrepreneurs qui se concentrent sur l’offre de services.

Cependant, le coût d’un produit gratuit peut se révéler onéreux en temps. Pensez donc à offrir quelque chose d’utile en échange de l’adresse électronique d’un prospect, tel qu’un livre électronique gratuit, une recette, des instructions, un webinaire, un guide ou une liste…

 

7. S’écarter des médias sociaux.

 

Ne faites pas exploser votre budget publicitaire au début. Laissez passer quelques semaines avant de vous lancer dans la création de campagnes Facebook. Certes, il s’agit d’un excellent moyen de capturer des emails mais il faut que votre projet soit mature et que vous sachiez où vous allez pour avoir toutes les clés en main pour déterminer à qui vous souhaitez vous adresser via la publicité payante.

Au début, je n’ai pas voulu faire de publicité payante. J’ai souhaité trouver mes propres moyens de capturer des emails qualifiés sans avoir à payer quoi que ce soit. Et puis au bout d’un certain temps, lorsque j’ai dépassé les 150 contacts, j’ai utilisé Facebook pour un petit coup de booste.

La première campagne a été un succès. Mais moins que la suivante où mon coût par résultat est passé à 0,54€ ce qui est vraiment exceptionnel pour une novice sans grande connaissance sur le sujet ! Mais sachez que vous n’avez pas besoin de vous ruiner en publicité Facebook pour avoir des résultats. Avec 5 € par jour sur 1 semaine par mois de publicité j’ai pu récolter plus de 100 adresses supplémentaires à chaque fois.

 

8. Sous-estimer l’obsession et la motivation pour réussir.

 

Vous avez sans doute lu beaucoup de choses sur l’importance de l’équilibre travail-vie personnelle – oubliez-les. (Au moins pour la première année ou deux.)

Au début vous allez être obsédé(e) par votre projet. Vous allez y penser jour et nuit, pendant votre déjeuner ou sous la douche. Plus rien ne va avoir autant d’importance que cela. Puis après des semaines sans résultat, votre motivation va commencer à flancher… C’est à ce moment là que les idées noires apparaissent pour venir grignoter votre enthousiasme. C’est normal. Nous passons tous par ces étapes.

Le plus important lorsque cela arrive et de prendre du recul et de réaliser tout le travail qui a été fait jusqu’à présent. La plus belle des récompenses est de voir que vous êtes passé à l’action. Souvenez vous de votre “pourquoi” des raisons qui vous ont poussé à agir. Et petit à petit comme par magie votre motivation va de nouveau réapparaitre.

 

9. Penser que tout est à taille unique.

 

Ce n’est pas parce qu’un produit ou une stratégie a fonctionné pour une entreprise que cela fonctionnera pour vous. Il faut avoir un degré de scepticisme sain à propos de ce que vous lisez. Si vous pouvez tester votre produit avec un risque financier minimum, faites-le.

Share This
%d blogueurs aiment cette page :