Vous connaissez déjà ces histoires d’hommes et de femmes célèbres qui ont changé leur vie et les nôtres :

  • l’écrivaine devenue multimillionnaire avec sa série de romans fantastiques sur un petit magicien à l’école de Poudlard ;
  • l’homme ayant monté une entreprise de logiciels et devenu le plus riche de la planète ;
  • la femme ayant inventé un balai vendu à 500 000 exemplaires durant l’émission QVC ;
  • et bien d’autres.

Le principe de cette méthode est d’arriver à réorienter sa vie, non plus en fonction du consumérisme, mais de la production d’un savoir-faire.

Trouvez votre modèle d’entreprise en vous basant sur vos compétences, et sur votre savoir-faire. Par exemple : présentez une master class sur un savoir que vous possédez — nous en avons tous — vendez des pelles au lieu de rejoindre les rangs des chercheurs d’or, prêtez de l’argent au lieu d’en emprunter, etc.

Si ce changement de modèle est difficile à mettre en place, il permet de se situer en tant que fournisseur et non plus comme consommateur. Il permet également de développer et de nourrir ses propres idées.

Soyez innovant et trouvez l’idée qui vous fera plaisir, et fera plaisir aux autres. Rappelez-vous de ne pas fonder votre entreprise sur l’argent : l’idée doit vous enthousiasmer comme elle doit enthousiasmer le reste du monde ; elle doit répondre à un véritable besoin des gens et être menée avec passion. Attention : il ne faut pas confondre la passion et l’amour. Si la passion peut vous amener à vous dépasser, “faire les choses par amour” vous enferme et vous éloigne de ce dont les gens ont réellement besoin.

La plupart des gens consomment, mais n’ont pas les fonds pour ; ils vivent au-dessus de leurs moyens, ce qui engendre des angoisses et des problèmes plus ou moins graves dans leur vie : vous devez sortir de ce cercle infernal.

Comment ? Après avoir trouvé l’idée qui sera à l’origine de votre création d’entreprise, construisez votre plan en vous inspirant de ces cinq “systèmes” :

– le système de location est le plus efficace et doit être privilégié : les revenus réguliers générés par les licences, les loyers, les abonnements, les “royalties”, etc., sont puissants car ils permettent de générer des revenus “passifs”. Ainsi, les développeurs créent et monétisent leurs applications, les photographes vendent la licence de leurs photos, etc ;

– une présence sur Internet : le web est le meilleur moyen de gagner un maximum de clients. En louant un appartement, vous touchez une personne. Avec un site internet, vous pouvez en séduire des milliers. Votre site pourra être décliné et “scalé” en application web ou mobile ;

– la création de contenus : que ce soit dans un livre, sur un site internet, dans un magazine, un blog ou une newsletter, partager son savoir, des informations et du contenu est un excellent moyen de gagner de l’argent sur le long terme. Si votre contenu est intéressant, il continuera de vous rapporter de l’argent des années après l’avoir écrit ;

– un système de distribution : réfléchissez à comment rendre votre produit, votre idée ou votre contenu accessible au plus grand nombre ; un livre, par exemple, sera vendu sous forme d’ebook sur Amazon ou sous la forme d’un objet physique dans les librairies ;

les ressources humaines : avoir des salariés permet de développer un business, certes. Mais c’est aussi le système le plus difficile à mettre en place, car il est cher et difficile à contrôler.

En réalité, il existe un sixième système et c’est le plus efficace. Il est simple et on peut tous l’utiliser : c’est notre argent, celui que l’on a en ce moment même dans la poche. Ne soyez plus emprunteur : soyez prêteur. Prêtez votre argent, touchez des intérêts raisonnables, et l’argent travaillera pour vous.

Connaissez-vous la loi de l’attraction ? C’est une pensée positive qui dit que tout ce qui vous arrive, les bons événements comme les mauvais, sont en réalité invoqués par vous-même, et qu’il suffit de vouloir quelque chose profondément pour qu’il se présente à vous. Croyez-vous en cette loi ? Et bien, elle n’existe pas. L’auteur lui préfère la loi de la mise en œuvre (“effectuation” en anglais) qui dit : plus vous toucherez de personnes et impacterez la vie des gens, et plus vous serez riche.

Trouvez une idée qui satisfasse les gens, que vous développerez avec passion et qui peut toucher des milliers de personnes sans intervention de votre part (ou très peu).

Vous êtes l’acteur principal de votre réussite

Quand vous travaillez pour quelqu’un, vous appartenez en quelque sorte à votre PDG et en tant que salarié, vous êtes toujours payé en dernier. Pour faire tourner et pérenniser votre entreprise, vous devez constamment vous réinventer et acquérir de nouvelles connaissances : arrêter d’apprendre une fois votre diplôme en poche est une mauvaise approche. Toutefois, l’éducation n’a pas le même rôle selon la feuille de route que vous utilisez ou décidez d’emprunter.

Avec la feuille de route d’acquisition lente de richesses, vos études vont élever votre niveau de valeurs, mais ne feront que vous transformer en un rouage du système, conforme aux ambitions de la société, tandis que faire des études en suivant le modèle d’acquisition rapide de richesses vous aide à construire votre entreprise et à accroître votre richesse.

Par exemple, en participant à une master-class où vous acquerrez de nouvelles compétences pour embaucher des vendeurs qualifiés, vous augmentez la plus-value de votre entreprise. En revanche, si vous lisez un livre qui expose comment créer de nouvelles interfaces interactives sur des sites web, vous participez au système, vous le facilitez.

Actuellement, la triste réalité est la sous-utilisation de la connaissance ; elle est accessible à tout le monde : bibliothèques, livres d’occasion, Internet, forums, master-class, et pourtant la plupart des gens affirment qu’ils n’ont pas le temps ou pas les moyens, que c’est trop difficile. Ce sont des excuses pour dissimuler leur fainéantise et un manque de volonté de leur part. Beaucoup de gens rêvent d’une vie meilleure, d’un niveau de vie plus élevé, mais ne se donnent pas les moyens d’y parvenir.

Si vous êtes de ceux qui veulent se démarquer, commencez par prendre de la distance avec les personnes qui cherchent à vous retenir, à bloquer votre progression. Dorénavant, soyez exigeant concernant vos fréquentations : vous allez vous rendre compte de qui sont vos vrais amis et de qui cherche à vous empêcher d’avancer, voire à vous nuire.

On ne choisit pas d’être pauvre, on prend de mauvaises décisions

Personne ne choisit d’être pauvre, en revanche on choisit de perdre le contrôle de sa vie, et on prend de mauvaises décisions. Ainsi, dans une vie :

– on choisira de tricher à un examen plutôt que d’étudier ;

– on fera les études que nos parents ont sélectionnées (et payées) pour nous ;

– on choisira de regarder la télévision plutôt que de lire un livre ;

– on choisira d’acheter à crédit, plutôt que de renoncer à un achat compulsif ;

– on choisira de se marier quatre semaines après une rencontre ;

– on choisira de se lancer dans une entreprise avec des associés incompétents.

Les choix que l’on fait aujourd’hui auront des conséquences plus tard ; chaque choix est décisif, c’est l’effet papillon. Si vous êtes adulte aujourd’hui, peut-être considérez-vous vos années d’études avec regret : “j’aurais dû choisir une autre filière”, “j’aurais dû travailler davantage” “j’aurais dû tenter ce concours”, etc. Dites-vous que dans dix ans, vous considérerez le présent de la même manière.

Que devez-vous faire aujourd’hui ? Quelles décisions devez-vous prendre pour avancer dans la bonne direction ? Sachez que plus vous avancez en âge et moins vos décisions, aussi décisives soient-elles, auront d’impact sur votre vie. Il est urgent de ne pas attendre.

Votre perception de la vie, n’est pas la vie : comment prendre une bonne décision

Pour vous, gagner 10 000 dollars par mois est une belle somme ? Peut-être. Pourtant, certaines personnes gagnent cette somme d’argent. Un grand nombre de personnes la gagnent et pour elles, c’est la normalité. Si vous vous bornez à “votre” normalité, vous vous fermerez naturellement des portes en pensant que certains objectifs, comme gagner 10 000 dollars par mois, ne sont pas à votre portée.

Comment prendre une bonne décision pour soi, quand on sait que la perception que l’on a est biaisée par notre éducation et notre culture ? Essayez le WADM (“Weighted Average Decision Matrix”), cette matrice vous aidera à prendre une décision en toute objectivité.

Admettons que vous hésitiez à vous installer à Detroit ou Phoenix :

– listez les critères importants pour vous ;

– donnez-leur une note de 1 à 10 ;

– pondérez-les selon l’importance qu’ils ont pour vous avec un coefficient ;

– additionnez les colonnes.

Ce système simple vous permettra de faire le tri dans vos émotions, et de prendre la bonne décision. Ainsi, si le fait d’être loin de votre famille vous angoisse, cela ne doit pas vous empêcher de considérer que Phoenix est, objectivement, le meilleur choix à faire. Vous pouvez décider d’aller à Detroit malgré tout, mais vous le ferez en connaissance de cause.

Votre temps est votre principale richesse, préservez-le

Aux États-Unis, une enseigne de fast-food propose des coupons d’une valeur de 6 $ sur Internet qui permettent d’obtenir des ailes de poulet gratuitement. Pour cela, il suffit de venir dans le restaurant, et de faire la queue. Des dizaines de clients viennent et sont prêts à attendre plusieurs heures pour obtenir ces ailes de poulet. Attendre plusieurs heures pour obtenir quelque chose de gratuit ? Quelle valeur ces personnes donnent-elles à leur temps ? Aucune. Leur temps ne vaut rien.

S’il vous restait trois semaines à vivre, feriez-vous la queue pour 6 $ de poulet offerts ? Êtes-vous de ceux qui font des détours de 40 minutes en voiture pour économiser quelques dollars, tout en passant la soirée à regarder “Danse avec les stars” ?

Votre vie est composée de deux types de temps : votre temps libre — ces moments habituellement dédiés aux loisirs et au repos — et votre temps “engagé” — les moments où vous vous douchez, où vous prenez les transports, où vous travaillez, etc., tous ces moments perdus à gagner de l’argent.

Lorsque vous vivez à crédit et contractez un prêt, bref, lorsque vous dépensez l’argent que vous n’avez pas, vous vendez votre futur et une part de votre temps libre pour le dédier à votre temps engagé. Or, votre temps libre est ce que vous avez de plus précieux, c’est votre liberté. Vous devez travailler à augmenter la part de votre temps libre, et diminuer la part de temps engagé.

Par ailleurs, votre temps libre est précieux. La valeur que vous accordez à votre temps libre détermine la valeur que vous donnez à votre vie. Si vous n’accordez pas de valeur à votre temps libre, que vous le perdez en récupérant de la fatigue de votre temps engagé, vous ne vous accordez pas de valeur.

Que faire de votre temps libre ? Éduquez-vous. Toutes les excuses du type : “je n’ai pas le temps”, “je n’ai pas d’argent” sont de la fainéantise. Aujourd’hui, grâce à Internet, il est possible d’acquérir des compétences. Avancez dans la conquête de votre temps libre… sur votre temps. Ce temps-là n’est pas à vendre, même pour du poulet gratuit.

Enfin, arrêtez d’attendre “un jour”. “Un jour, quand j’aurai une promotion”, “un jour, quand mes enfants seront plus grands”, “un jour, quand j’aurai remboursé mon crédit”, etc. Ce jour n’arrive jamais. Ne perdez plus votre temps à attendre “un jour”, faites les choses aujourd’hui.

Conclusion

Votre pèlerinage vers la richesse ne fait que commencer : vous détenez désormais les clés de votre réussite. À partir de maintenant, demandez-vous ce que vous possédez et ce que vous pouvez offrir aux autres, ne soyez pas égoïste dans votre acquisition de richesses : faites les bons choix et créez dans la joie ce qui vous fait plaisir. Si vous montrez de la passion, vos futurs clients aussi en montreront, et vos actes auront peut-être une répercussion sur le monde.

Ce qu’il faut retenir de la lecture de ce résumé :

– une vie normale passée à travailler ne garantit pas confort et richesse ;

– il existe un chemin rapide vers la richesse mais elle implique que vous changiez votre perception de l’argent ;

– pour devenir riche, vous devez passer du statut de consommateur à celui de fournisseur ;

– envisagez la création de votre propre business selon des règles précises : il doit séduire un maximum de personne, pouvoir fonctionner de manière passive et répondre à votre passion ;

– le temps est ce que vous avez de plus précieux, cessez de le gâcher ;

– affranchissez-vous de l’idée qu’être riche ne vous est pas accessible : vous pouvez l’être.

 

Share This
%d blogueurs aiment cette page :